Cambridge (en anglais)
31 mai 2021

Événement inaugural du Café Croissant : L'art au service du dialogue

L'équipe d'Edgelands

Le 30 avril 2021, l'Institut Edgelands a organisé son premier Café Croissant avec Yves Daccord, Yvette Sánchez, Séverin Guelpa et Sarah Newman.

Yves Daccord wearing glasses and a black shirt in a dark background with the name of Edgelands Institute.

Photo de l’Institut Edgelands

“Art invites beauty, whimsy, curiosity… brings new perspectives together, and makes the commonplace mysterious” - Sarah Newman

Vendredi dernier, le 30 avril, l'Institut Edgelands a tenu sa première conversation Café Croissant. Cette série d'événements a été créée dans le but de créer un espace de dialogue public et de collaboration autour de l'art, de la transformation numérique, de la surveillance et de l'évolution des contrats sociaux. Organisés une fois par mois, les cafés-croissants sont des rencontres informelles tournant à la discussion, où des experts et des praticiens de différents horizons et disciplines discutent des méthodologies permettant d'avoir un impact sur les espaces physiques et numériques. Ces "leaders" partagent ensuite la scène avec les participants en répondant à leurs questions et encourageant les discussions.

At Café Croissant’s inaugural event, visionaries shared their ideas for using the arts to spark dialogue about difficult topics like surveillance technology, the social contract, and digital transformation. Moderated by Edgelands Co-Founder Yves Daccord, the three panelists, academics and artists Yvette Sánchez, Séverin Guelpa, and Sarah Newman, explored the relationship between research and art, both in their own work and as a transformative societal tool. 

Les trois membres ont expliqué comment l'art avait le pouvoir d'amener de nouvelles personnes dans des conversations gravitant généralement autour de longs documents de recherche, des rapports universitaires alambiqués, etc. Il n'est pas nécessaire d'être titulaire d'un doctorat pour comprendre et s'engager dans l'art, qui demeure à cet effet la forme la plus inclusive de communication. Séverin Guelpa, artiste et commissaire d'exposition spécialiste du travail en territoires extrêmes, note que "les artistes sont des spécialistes de l'émotion : ils n'ont pas de solutions, mais ils apprennent à ouvrir des fenêtres, à poser des questions et à traduire des idées par des sentiments plutôt que par des documents ou des recherches". M. Guelpa a expliqué comment les chercheurs universitaires peuvent parfois perdre de vue la complexité d'une situation, alors que l'intelligence connective, par des idées qui touchent à la fois l'esprit et le cœur, peut "ouvrir de nouvelles voies d'interprétation des questions scientifiques et sociales - l'art fait partie de cette culture".

Sarah Newman, Director of Art and Education at Harvard University’s MetaLAB, similarly shared that “artistic practices can produce new forms of knowledge.” She’s used design as research before in her interactive artwork that asks provocative questions about human-technology interaction and the digital transformation. In her educational work, Newman integrates artistic practice into teaching workshops in fields that, at first glance, seem far removed from physical design. Incorporating art with all fields of research and education can cultivate creativity and teaches students how to embody a new perspective. 

En tant que professeure de culture et société hispaniques et présidente des commissions culture et art de l'université de Saint-Gall, Yvette Sánchez constate également la valeur de l'interaction entre l'art, l'architecture et le numérique dans les espaces universitaires. L'université de Saint-Gall abrite une impressionnante collection d'œuvres d'art publiques, et l'apprentissage des étudiants est grandement enrichi par le fait d'être entouré d'une telle créativité. Les étudiants de l'université expliquent que l'art "pousse [les étudiants] à réfléchir davantage, à expérimenter, [il] maintient la curiosité en éveil" -ce à quoi répond le Dr Sánchez: 

"Que demander de plus que cette condition fondamentale pour de la recherche et des études florissantes ?"