Genève
24 novembre 2022

Données, démocratie et philanthropie : et alors ?

Klea Bogdani

Klea Bogdani raconte sa participation au projet de recherche "We are Recording You Geneva".

Une personne assise à un bureau avec un ordinateur portable et un microphone

Photo par Kelly Sikkema pour UNSPLASH

Le 22 novembre 2022, j’ai eu le plaisir d’être rejoint une fois de plus par les participants du Research Sprint de Geneva Edgelands pour une autre discussion passionnante autour de la sécurité numérique, de la surveillance et de son impact sur le contrat social de cette société.

La semaine dernière, nous avons invité les conférenciers Dario Rodigioro, Rafael Nattaz et Becky Lentz. Dario a montré comment, à l’aide de Media Cloud, une plate-forme open source pour l’analyse des médias, il pouvait créer une carte météorologique pour analyser le contenu de vieux journaux qui mentionnent les données, la démocratie et la sécurité numérique. Pour un exemple interactif de cette carte, voir ici.

Qu’est-ce qu’une carte météo ? Eh bien, ils sont basés sur les modèles que nous voyons lorsque nous regardons les prévisions météorologiques à la télévision. Mais pour les recherches de Dario, cette carte illustre les acteurs impliqués dans les questions entourant les données et la démocratie, et peut-être aussi où se situent certaines controverses entre leurs approches. De manière générale, il a souligné que nous, en tant que chercheurs, avons besoin de meilleurs outils pour visualiser les désaccords et les conflits.

Rafael Nattaz, notre deuxième intervenant, a partagé le contexte latino-américain sur les inégalités numériques. Il décrit que bien que les résidents aient des droits numériques, il est difficile de savoir comment les exercer (grande différence !), ce qui constitue un défi important pour la communauté. Un exemple concret qu’il partage est celui des meurtres commis par la police à Rio, et de l’importance des données open source : où la majorité des meurtres ont-ils lieu ? Y a-t-il un quartier ou un groupe démographique en particulier qui est le plus touché ? Il souligne la nécessité d’avoir des données open source (telles que partagées par le Media Cloud de Dario) et de la transparence comme condition préalable à leur utilisation comme outil de promotion du plaidoyer pour le changement social.

Enfin, Becky Lentz examine le rôle que jouent la philanthropie et le financement dans les questions de justice sociale. Elle souligne que nous avons besoin de plus de recherches sur le rôle que jouent les organisations philanthropiques pour mieux comprendre l’intersection des droits numériques et de la démocratie. Elle nous encourage à poser des questions difficiles telles que : Qui sont ceux qui financent le travail sur les droits numériques, comment le font-ils et quels sont leurs intérêts (le cas échéant) ? Ces questions aident à éclairer le type de recherche que nous faisons (ou ne faisons pas !).

Nous terminons sur une note édifiante où Becky nous rappelle l’importance de l’organisation communautaire et des manifestations afin que nous puissions défier les structures de pouvoir oppressives.